Discours de la Classique hivernale 2017 – 11 février 2017 – par Patrice Poirier

L’origine de la TDCR

En 2006, une gang de fous, on a le droit de les appeler ainsi, car ce sont des fous… du ski. Donc cette gang de fous, Des Desrosiers, Lane, Beauséjour, Brodeur, Rivest, Dumoulin et autres amis tout aussi fous, ont décidé d’organiser une première Tournée.

Ils se promenaient depuis longtemps dans les sentiers de la région et souhaitaient en faire partager les plaisirs.

Mais attention, pour ceux qui les connaissent, 30-40km, c’est leur quotidien.

Ils nous ont toujours raconté que c’était suite à une traversée de la Gaspésie à ski que l’idée de la Tournée était venue. Créée en 2006, une première Tournée a lieu en 2007.

Selon mes informateurs, ils ne nous ont pas tout dit. Édith, Louis, François, Brigitte, Élyse, Julie… qui discutent : «Ok, on va appeler ça : Les tournées des cantons!

  • Petit parcours, 1 tour de 40km (pour ceux qui commencent)
  • 2e parcours, 2 tours (pour les intermédiaires ‘qui souhaitent se mettre en jambes’
  • Troisième parcours, pour les vrais, 3 tours, 120 km pour mériter une bière au souper ! »

Il parait que ces distances ont tenus bon dans le programme jusqu’à ce qu’ils les montrent à un humain. Ils ne comprenaient pas qu’on veuille faire un seul tour, mais ils ont accepté de renommer l’événement, La Tournée des Cantons était née.

Pas grave qu’ils disaient, on la tracera la veille puis on ramassera le lendemain, ça nous fera 3 fois.

5 fois que cet événement a eu lieu, en fait, vous venez de participer à sa 6e édition.

Personnellement, et je leur ai déjà dit, mon goût du ski de fond est arrivé de la Tournée.

Vous le savez maintenant, participer à la Tournée sur des parcours difficiles qui nous font aller au bout de nous-mêmes donne la piqure. Plus on fait de distance, plus l’aiguille se fait sentir. Vous la sentez bien ? On est dans la veine ?

Un IMMENSE Merci à tout le groupe d’origine. Regardez ce que vous avez réussi à faire…

2015 – La relance

Après une dernière Tournée en 2011, nos joyeux fondateurs étaient fatigués. Ouvrir et baliser 40km de sentiers, pour une seule journée dans l’année, à 10 personnes… On peut les comprendre !

Par un dimanche de printemps 2015, ils ont réuni une quinzaine de personnes chez Édith.

Ils souhaitaient décider s’ils fermaient l’organisme à but non lucratif ou si d’autres souhaitaient se joindre à eux et relancer la Tournée des Cantons de Rawdon pour en faire un organisme qui développe des sentiers permanents multisports.

Après 5 minutes, c’était décidé!

Une assemblée générale a été convoquée.

Un Conseil d’Administration a été formé. C’était le nouveau départ!

Le Conseil d’Administration de l’année 2015-2016 a fait un travail exceptionnel.

  • Obtention de droits de passages
  • Mise en place de l’organisation
  • Ouverture de 6km de sentiers de ski (12km aller-retour)
  • 4km de raquette, des droits de passages, etc.

Comme des dizaines d’entre vous, je me suis impliqué dans les corvées.

Le résultat pour une première année a été plus qu’exceptionnel. Le succès de la première année nous permettait d’espérer beaucoup pour l’année suivante.

 

Saint-Élie de Rawdon

J‘aimerais vous parler de mon expérience personnelle dans la TDCR. Je suis embarqué sur le Conseil d’Administration au printemps dernier.

Au début de cette année, le CA a établi des priorités ambitieuses pour la TDCR :

  • Tripler l’offre de sentier de ski
  • Doubler l’offre de raquette
  • Se rapprocher du village
  • Professionnaliser la TDCR
  • Améliorer l’affichage, installer des panneaux

Pour faire ça, on devait essayer de se donner des moyens pour y arriver. Nous avions besoin d’argent pour avancer.

La Ville de Rawdon a continué à s’impliquer en mettant à notre disposition des fonds nous permettant d’acheter des balises et divers équipements. De plus, des dons personnels représentants plusieurs milliers de dollars arrivaient miraculeusement de nos membres.

Plusieurs difficultés restaient à surmonter. Le principal obstacle étant les droits de passages. Comme vous le savez peut-être, les sentiers de la Tournée passent, pour la plupart, sur des terrains privés d’entreprises et de particuliers. Il nous fallait demander et obtenir des droits de passages.  Les propriétaires Carroll, Scott, Austin, Charrette, Desmarais, Sicard, Chapleau, St-Pierre, Grant, Lukian, Monahan, La Source et l’école Marie-Anne acceptent très généreusement de participer à ce projet. Une grosse étape de réalisée.

Mais ce n’était que le début, nous avions des relevés GPS des tracés, mais nous devions aller plus loin et utiliser des cartes numérisées pour avancer plus vite qu’avec du papier. En rafale, voici comment ça c’est passé :

Il fallait identifier les lots :

On est allé voir l’arpenteur Breault qui a passé des heures à nous expliquer et nous a aidés à extraire les données des systèmes informatiques ;

On a des problèmes d’identifications de propriétaires ?

Madame Rivest de la MRC nous aide dans nos recherches ;

On a mis tout ça sur des outils qu’on connaissait, Google Earth, mais ce n’était pas parfait.  Pas assez professionnel à notre goût.

Il faut améliorer les cartes?

Un cartographe nous avait laissé son nom, Monsieur Rémy. Il prend tout en main et nous fabrique les plus belles cartes de la région !

On avait une super carte, fallait la mettre sur des panneaux, on décide de fabriquer le tout.

On a besoin d’un ébéniste, on explique notre affaire…

L’ébéniste Coutu nous conseille et nous fait un prix exceptionnel.

Il nous fait une liste de matériaux. Qui pourrait nous aider ?

On demande au quincailler Tinkler qui nous OFFRE les matériaux !

On veut nos logos, des éléments graphiques… On cherche…

Une bénévole nous avait laissé son nom, Dominique Jutras, graphiste de Rawdon nous offre ses services.

On a besoin de boitiers vitrés

Le vitrier Stewart nous donne son temps et nous vend les matériaux au coûtant…

Faut installer le tout…

Monsieur le maire ! Les employés municipaux installent les panneaux.

On organise des corvées ?

L’Épicier Guilbault nous offre des victuailles pour nos bénévoles.

Une butte à déplacer ?

Jamie Scott du Club golf nous offre du temps avec son tracteur.

Des petites attentions pour nos bénévoles ?

La Sorcière du Village offre des baumes à lèvres.

Des prix pour des tirages ?

La comptable Germain fait le tour des commerces !

On aimerait avoir une place pour prendre des inscriptions pour la Classique ?

On demande à MD Sports…

Des branches à couper, refaire les sentiers, baliser, installer des affiches ?

Des Desrosiers, Lane, Scott, Leclerc, Brodeur, Coutu, Bray, Granger, Breault, Beaudry, Fecteau, Charbonneau, Therrien, Tremblay…

Le résultat est spectaculaire : environ 28 km de sentiers de ski, 15 km de raquette, des panneaux, des cartes, du balisage…

 

En conclusion

Vous avez entendu la liste de noms ? Je vais me permettre de faire un parallèle.

Je dois vous avouer que je suis un admirateur de Fred Pellerin. Fred Pellerin, vous l’avez sans doute entendu parler de son village. «Quand il y a un projet, c’est facile, le garagiste, le barbier… Tout le monde se retrouve sur le perron de l’église… »

À Rawdon, c’est l’ébéniste, la comptable, la traductrice, le physio…

C’est beau entendre un conte de Fred Pellerin. Mais vous ne trouvez pas que vivre DANS un conte de Fred Pellerin, c’est encore plus beau ?

Merci et bonne soirée…

[WD_FB id=”5″]